Le Forum RSE du Groupe ESC Clermont ou la sensibilisation des étudiants à la responsabilité sociétale

Dans le cadre de leur projet pédagogique, les étudiants de 1ère année du Programme Bachelor sont mis en situation pour apprendre à mener un projet en le confrontant aux attentes d’une communauté responsable.

Dans une époque de transition sociétale où responsabilités individuelles et collectives sont parties prenantes de la création de valeurs responsables, le Groupe ESC Clermont a choisi de faire de ce projet une source de responsabilisation en collaboration avec les ONG partenaires de l’Ecole.

Le projet se déroule sur l’ensemble de l’année et se décompose en deux phases. Le premier semestre permet aux étudiants de découvrir un partenaire associatif et les enjeux de son domaine d’intervention, de réaliser une étude du secteur pour découvrir les enjeux sociétaux et sociaux de leur association, et de présenter des projets d’action de développement d’activité solidaire lors du Forum RSE. Le deuxième semestre permet aux étudiants de contribuer au développement d’activités citoyennes du partenaire associatif par la mise en œuvre d’une action ou d’un événement.

Plusieurs associations ont participé au Forum RSE du 13 janvier organisé par les étudiants : les Restos du cœur, le Groupe Casino, l’Association Nationale des Visiteurs de Prisons, Amnesty International, l’Association Kodon et l’Association des Femmes Leaders.

C’est avec les étudiants du Groupe ESC Clermont que l’Association des Femmes Leaders a choisi de travailler sur un projet  de l’Association pour le Don d’Organes et de Tissus humains.

« L’une des missions étant d’informer et sensibiliser les jeunes sur la cause du Don d’organes, de tissus et de moelle osseuse, les étudiants nous semblaient être les interlocuteurs privilégiés. Ils ont été très moteur sur le projet et dans son suivi, apportant des idées intéressantes et innovantes », nous confie Véronique Barbin de Turckheim, présidente France Association des Femmes Leaders Mondiales.

Pour Emy et Lola travaillant sur le projet ADOT, « le travail en amont du Forum a permis de comprendre les enjeux du don d’organe et ses problématiques, de communiquer, d’aller vers les autres, et enfin d’apprendre à travailler en groupe. »

Haut