Pour son centenaire, nos 12 000 diplômés sont à l’affiche

Dans un environnement de l’enseignement supérieur fortement impacté par des révolutions successives, le Groupe ESC Clermont va souffler avec une fierté la bougie de son premier centenaire en 2019. A cette occasion l’Ecole a choisi de valoriser à la fois son histoire et son avenir, à travers les prénoms de ses diplômés.

Tout est dans le prénom !

Si, à ce jour, l’Ecole a effectivement formé 12 000 diplômés depuis 1919, ils sont dans le détail incarnés par 2 173 prénoms « uniques » exposés dans la campagne qui vient tout juste de débuter. Marqueurs à la fois d’époques révolues mais aussi de mixité avec l’internationalisation croissante des promotions, la somme de tous ces prénoms fait la fierté d’une l’Ecole qui assume de privilégier un rapport de proximité avec ses étudiants et diplômés. Ce sont eux qui font, aujourd’hui, sa fierté, sa marque.


A chaque prénom son modèle de réussite

A travers les prénoms et les parcours emblématiques de diplômés, on peut aussi observer l’évolution du modèle du « réussir sa vie ». Quand, au siècle dernier, les diplômés aspiraient à intégrer et faire carrière dans des grands groupes – à l’image de Alain (La Montagne Centre France) ou Catherine (BPCE), au tournant du siècle, c’est l’entrepreneuriat et la « nouvelle économie » qui sont devenus désirables, avec l’exemple de 2 Arnaud et Laurent (Babymoov), de Nicolas (Hoka One One) ou encore de Gilles (co-fondateur de stickyads.tv), même si certains étaient encore attirés par de grands groupes comme Sandrine (Clarins) ou Eric (Lego). Ce sont aussi des entreprises familiales qui prennent une autre dimension et deviennent des PME de référence, telles qu’avec Eric (TB Groupe) ou Caroline (la Belle-Iloise). Aujourd’hui les startups ont toujours la côte quand on voit Clément (cofondateur de Voom, financé par Airbus) ou encore James et Clément qui viennent tout juste de lancer une startup prometteuse et déjà primée (Capillum). Mais les cartes sont à nouveau en train d’être rebattues quand on voit, par exemple, le parcours de Jessica, partie après un premier poste chez Disney vivre de sa passion du voyage à partir d’un blog (Mesptitsboutsdumonde).

Ce qui est, in fine, remarquable c’est qu’à chacune de ces aspirations l’Ecole a toujours adapté ses enseignements et accompagné ses étudiants pour réaliser la meilleure insertion possible. Elle s’enorgueillit d’offrir aujourd’hui tous ces « possibles » : de l’intégration d’un grand groupe au lancement de son projet entrepreneurial, quel que soit votre prénom !

Top