ESC + E2C = RSE

ESC + E2C = RSE, interview avec Robin Jund, Directeur de l’Ecole de la Deuxième Chance du Puy-de-Dôme.

Qu’est-ce que, de votre point de vue, la RSE ?

A mon sens, mais c’est probablement une déformation liée à l’Ecole de la Deuxième Chance, c’est le « social » qui définit le mieux la RSE, en ce sens que les entreprises ont un impact important sur la société. C’est en permettant d’accompagner au mieux les hommes et les femmes, tant sur les questions de développement durable que d’emploi ou de formation (et c’est bien la formation qui nous intéresse ici en tant qu’E2C), que cet impact sur la société sera positif. L’E2C est de mon point de vue totalement en lien avec la RSE, d’autant plus que l’une de ses missions, outre l’insertion socio-professionnelle ou l’émancipation, est aussi d’éduquer à la vie de citoyen(ne).


Comment s’est effectué le rapprochement entre ESC Clermont et E2C ? Est-ce un modèle courant de RSE ?

Hamid Berkani, qui avait déjà contribué en 2003 à monter l’E2C de l’Allier (parmi les premières de France) et qui était élu à la CCI du Puy-de-Dôme, souhaitait dès 2006 étendre le dispositif dans chacun des départements de l’ex Région Auvergne. En ce qui concerne Clermont-Ferrand, il s’est naturellement rapproché de l’Ecole Supérieure de Commerce, puisqu’elle était portée par la CCI. Ceci est d’autant plus logique que si l’ESC forme des futurs dirigeants-créateurs d’entreprises, l’E2C quant à elle forme de futurs salariés. Ce modèle de RSE permet donc de rapprocher les deux mondes au plus tôt. Bien qu’il s’agisse d’un modèle de RSE tout à fait pertinent, il ne s’agit pas pour autant d’un modèle courant, puisque deux E2C seulement (dont celle du Puy-de-Dôme) dans l’hexagone sont adossées à des Business School.

De quelle(s) manière(s) les 2 structures s’enrichissent-elles mutuellement aujourd’hui ?

Jusqu’à il y a quelques années, le portage de l’E2C 63 par le Groupe ESC Clermont était principalement administratif et économique. Mais depuis trois ans, nous travaillons activement à un rapprochement plus important, en ajoutant notamment un aspect pédagogique. Ainsi, certains jeunes de l’E2C effectuent des stages professionnels dans les différents services de l’ESC ou bénéficient de tutorat de la part des personnels enseignants et/ou administratifs. Par ailleurs, les étudiants de l’ESC et les jeunes de l’E2C se rencontrent une fois par trimestre environ sur des temps informels, comme par exemple des petits déjeuners. Pour étendre cette idée, nous réfléchissons à mettre en place des tutorats des jeunes par les étudiants, par exemple pour des simulations d’entretiens de recrutement, de l’accompagnement au CV, etc., toujours dans l’optique d’un apport mutuel.

Top