Festiv’en Zic a 20 ans : Interview !

Céline Ulatowski-Détroyat, étudiante en Master Grand Ecole, est la Présidente du tremplin musical Festiv’en Zic qui a fêté ses 20 ans lors de la dernière édition de Clermont Fête ses Etudiants. Elle revient sur cet anniversaire pour présenter davantage l’association.

 

 

 

 

 

 

 

« Festiv’ en Zic, c’est un tremplin musical qui réunit des artistes semi professionnels voire même professionnels. Ce sont majoritairement des artistes locaux, mais il est arrivé que nous ayons des lauréats non auvergnats, notamment lors des éditions précédentes. Avec la fusion des régions, nous souhaiterions nous ouvrir davantage et pourquoi pas, à l’avenir, avoir des lauréats qui viennent de Lyon, Saint-Etienne, ou même Grenoble. 

Le tremplin a lieu tous les ans, dans le cadre de l’ouverture de l’événement Clermont Fête ses Etudiants. Le principe : le gagnant de l’édition précédente a le privilège de faire l’ouverture à la Coopérative de Mai. Puis, le lendemain c’est au tour du tremplin, constitué de 4 à 5 artistes/ groupes d’artistes sélectionnés entre le mois de mars et le mois de mai parmi une vingtaine de candidatures.  Le gagnant du tremplin remporte 1 an de suivi musical, la prise en charge du Mastering ainsi que la possibilité de se produire à la Coopérative de Mai l’année suivante. 

Festiv’ en Zic a désormais une portée nationale, notamment par le biais des artistes qu’elle présente (par exemple, Thomas Kahn a participé à The Voice après avoir gagné le Tremplin à Clermont)

Les artistes sont très fiers d’y participer. C’est un apport dans leur carrière qui n’est pas négligeable, leur permettant notamment un coup d’accélérateur pour construire leur réseau.

C’est assez insolite en Ecole de Commerce de pouvoir créer des événements avec de tels artistes.

Festiv’ en Zic est l’une des plus anciennes associations étudiantes de l’Ecole, même si elle n’est pas la plus connue car elle concerne peu d’étudiants chaque année.

Pour l’an prochain, nous constituons une équipe qui sera composée d’au maximum 5 personnes, ainsi qu’un groupe de bénévole pour la durée de l’événement. 

J’ai observé cette année un réel attrait de la part des étudiants internationaux, notamment ceux qui souhaitent s’orienter dans la gestion d’artistes. 

Parallèlement, nous continuerons à travailler en partenariat avec le Bureau de la Création qui nous a déjà beaucoup aidé cette année, notamment pour l’affichage, le flying et durant les événements, et dont les membres auront une fois encore la possibilité d’être bénévoles et d’aider. 

Le Tremplin 2017 était particulier. Pour célébrer les 20 ans, les concerts ont mis en avant les 4 lauréats des années précédentes (Thomas Kahn, Agrougroum, Lafayette Regency et Barrio Combo) et c’est L’Epicerie (le lauréat de l’année 2016) qui a donné le ton à la Coopérative de Mai.

J’ai géré l’événement dans sa globalité, et j’ai pu bénéficier de l’aide d’un régisseur extérieur, Mounir Beloucif qui travaille pour Festiv’ en Zic depuis les débuts de l’association et qui gère les connections avec les artistes, les salles, les bars ainsi que toute la logistique. J’ai également été aidée par l’ancien Président, Benjamin Trapletti (promo 2018).

Je suis Présidente de l’association depuis novembre 2016. C’est d’ailleurs assez paradoxal et assez stressant d’organiser les 20 ans de cette association alors que je n’en ai que 21 mais cela a été une expérience très enrichissante. 

J’ai eu beaucoup de responsabilités, j’ai également dû participer à de nombreuses réunions. En effet, le Tremplin Festiv’ en Zic ayant lieu durant Clermont Fête ses Etudiants (événement organisé par la Mairie de Clermont), j’ai participé indirectement à d’autres événements.

A l’avenir, je souhaite devenir Manager Culturel. Cette expérience m’a donné l’occasion de mettre un pied dans le secteur musical, et m’a permis de me rendre compte de l’ensemble des compétences que ce métier requiert. 

Au-delà, cela permet de développer son réseau, se former à la gestion des réseaux sociaux, celle d’une trésorerie, définir un cadre avec les limites à ne pas franchir ou au contraire, celles à dépasser de soi-même.

Toutes ces expériences ont été sources d’opportunités, notamment auprès des partenaires locaux (la Marie, la Coopérative de Mai…) pour l’association, les autres associations de l’école et pour mes stages futurs. »

Plus d’informations 

 

Haut