Focus sur l’Egalité entre les Femmes et les Hommes

Focus sur l’Egalité entre les Femmes et les Hommes, par Pascale Borel, Enseignante-Chercheure en sciences de gestion, spécialiste des méthodologies de recherche et des inégalités professionnelles de genre et Référente Egalité femmes-hommes*

Aujourd’hui encore, il est fait état d’inégalités professionnelles entre les femmes et les hommes**. Si la responsabilité de ces inégalités est généralement attribuée au fonctionnement du marché du travail, aux organisations ainsi qu’à la société au travers des stéréotypes et des rôles attribués aux un·e·s et autres, le système éducatif joue également un rôle décisif dans la construction de ces inégalités. Pourtant, les établissements d’enseignement supérieur, parmi eux les écoles de management, disposent de moyens d’actions pour contrer les mécanismes de construction des inégalités professionnelles de genre.

En effet, en tant qu’écosystème de formation, les écoles de management rassemblent de nombreux acteurs impliqués dans l’édification ou la lutte contre les inégalités professionnelles de genre. Parmi eux, les étudiants futurs managers, les enseignants prescripteurs des futurs comportements professionnels, des experts du droit social garants d’une bonne lecture des textes de loi, des dirigeants d’entreprises acteurs de l’égalité professionnelle, etc. En cela, les écoles de management représentent un potentiel d’action indéniable dans la lutte contre les inégalités professionnelles de genre.

Peu à peu l’action des écoles de management s’est organisée, individuellement et collectivement, guidée par la volonté d’agir et s’appuyant sur des textes, en particulier sur la Charte pour l’Egalité entre les Femmes et les Hommes impulsée par le Ministère de lʼEnseignement supérieur, de la Recherche et de lʼInnovation et associant les organes de tutelles des établissements d’enseignement supérieur et de recherche, en particulier la Conférence des Grandes Ecoles (CGE). Ce texte affirme ainsi la responsabilité des écoles de management et leur devoir d’agir pour prévenir ou corriger les inégalités professionnelles entre les femmes et les hommes au sein des établissements.

C’est pour marquer sa volonté de renforcer ses actions en faveur de l’égalité femmes – hommes que notre Ecole a fait le choix, en février de 2016, d’officialiser son engagement en signant la charte pour l’égalité entre les femmes et les hommes dans l’enseignement supérieur, auprès de la CGE. A la même période, le Groupe ESC Clermont a également rejoint le groupe de travail Egalité de la Conférence des Grandes Ecoles. Depuis lors, l’Ecole collabore avec les autres écoles membres de la CGE à la définition d’actions concrètes en faveur de l’égalité. L’échange de bonnes pratiques, la mise à disposition d’outils, la rencontre d’experts, la mise en œuvre d’actions collectives (comme par exemple le Concours Stéréotype Busters), etc. sont autant d’initiatives produites par le groupe de travail qui permettent d’accompagner et de stimuler les actions des référent·e·s Egalité*** dans leurs écoles. Le groupe de travail a également accompagné la collecte des statistiques sexuées en mettant en place le baromètre Egalité femmes hommes.****

Le Groupe ESC Clermont participe depuis 3 ans au baromètre égalité femmes hommes. La production de ces données sexuées constitue un véritable outil de pilotage du plan d’actions égalité et de la mesure de leurs impacts. En parallèle, les opérations de sensibilisation des étudiants aux stéréotypes de genre et aux enjeux de l’égalité professionnelle de genre se multiplient, dans les différents programmes, sous différentes formes. Aujourd’hui ces questions sont non seulement abordées dans les enseignements de RH et de management mais également au cours d’interventions dédiées, de témoignages ou d’activités pédagogiques comme l’élaboration de supports de communication. A ce titre, une réflexion est conduite afin de veiller à éliminer les stéréotypes de genre dans les différents supports pédagogiques et de communication. Les associations étudiantes jouent également un rôle dans la promotion de l’égalité de genre. En organisant des actions concrètes de sensibilisation ou des témoignages à l’occasion par exemple de la journée de la femme, les étudiant·e·s ont montré leur volonté de s’impliquer autour de ces questions. Mais c’est aussi en les invitant à favoriser la mixité lors de la construction de leurs bureaux que nous pouvons les sensibiliser. Les associations étudiantes sont les antichambres des futures organisations et équipes de travail, elles sont le témoin de la construction des rapports « professionnels » de genre. L’art ne peut être uniquement l’apanage des femmes et le sport des hommes. Il est essentiel de pouvoir créer de la mixité dans ces associations afin de ne pas reproduire dans ces micro-organisations la ségrégation horizontale existant sur le marché du travail. L’élection récente d’une présidente à la tête du bureau des élèves, fonction généralement occupée par des garçons, est un exemple de la capacité des étudiant·e·s à s’affranchir, dans le contexte associatif, des phénomènes de ségrégations verticales et de plafond de verre constatés sur le marché du travail. L’association de diplômés ESC Clermont Alumni contribue également à accompagner les étudiant·e·s dans la construction de leur projet professionnel et de carrière. La mise en place d’un dispositif de mentorat permet aux jeunes étudiant·e·s et diplômé·e·s de bénéficier de conseils, indépendamment de leur genre, alors que l’on sait qu’en entreprise ces dispositifs bénéficient davantage aux hommes.

Notre Ecole, en tant qu’établissement d’enseignement supérieur, a une responsabilité dans la lutte contre les inégalités professionnelles de genre. C’est pour cette raison que le Groupe ESC Clermont s’est engagé à préparer les étudiant·e·s à des pratiques professionnelles équitables.

Notes

* Cet article a été rédigé selon les règles de l’écriture dite inclusive

** La répartition des hommes et des femmes par métiers, publication de la DARES : https://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/2013-079.pdf

***Chaque école est invitée à nommer un·e référent·e Egalité chargé·e de définir et de mettre en œuvre un plan d’actions égalité, en lui octroyant l’autorité et des moyens nécessaires à la réalisation des objectifs

**** Les résultats de la 4ème édition du baromètre Egalité femmes-hommes ont été présentés en juin dernier lors de la journée des référents avant d’être diffusés plus largement.

Top