“L’ortografe”, facteur d’insertion clé pour les étudiants du MGE

La belle faute d’orthographe ci-dessus est, bien évidemment, volontaire. Elle est là pour vous prouver à quel point l’orthographe est stratégique, notamment en termes d’image. C’est pour cette raison que la Fondation du Groupe ESC Clermont finance, depuis cette année, l’obtention du certificat du Projet Voltaire pour les étudiants du Master Grande Ecole qui le souhaitent.

Voltaire Groupe ESC Clermont

Sachant que l’écrit est partout – et s’il faut encore le prouver –, 2 arguments de poids ont poussé la Fondation du Groupe ESC Clermont à se saisir du sujet de l’orthographe, dans le cadre de son axe de travail sur l’insertion professionnelle :

  • 81% des entreprises considèrent l’absence de la maîtrise de l’orthographe comme un obstacle pour retenir la candidature d’un cadre (sachant que 70% des salariés sont des rédacteurs quotidiens de documents)
  • Selon une étude du CNRS datant de 2016, améliorer son niveau d’orthographe permet d’améliorer le niveau général d’un étudiant, dans une logique de cercle vertueux cognitif

Le projet Voltaire est une plateforme de formation en ligne à l’orthographe, liée à l’obtention d’un certificat. Il est aujourd’hui largement reconnu par les entreprises et permet donc de valider un niveau d’orthographe, de faire une différence sur un cv (et s’assurer soi-même de ne pas faire d’erreurs dommageables). C’est pour toutes ces raisons que la Fondation a fait le choix de ce dispositif avec le Joblab, afin de favoriser l’insertion des futurs diplômés du Master Grande Ecole.

Cette année 87 étudiants de MGE1 et MGE2 se sont donc entraînés, améliorés (le cas échéant) et ont, au final, bien été certifiés ! La remise des certificats s’est faite en présence des enseignants de l’Ecole, de l’équipe du Joblab ainsi que 2 « témoins » : Henry DOCHER (promotion 1955) et Didier FAUCHER (DRH de la Société Générale), qui n’ont pas manqué de rappeler l’importance stratégique de l’orthographe dans le cadre d’un recrutement puis, au quotidien, dans un cadre professionnel.

Rendez-vous est donc pris pour l’année prochaine avec, nous l’espérons, encore plus de volontaires !

Haut