Nouvelles perspectives pour l’E2C Puy-de-Dôme en 2019

L’ensemble des parties prenantes autour de l’Ecole de la Deuxième Chance – que porte le Groupe ESC Clermont depuis 2006 – était présent le mardi 27 novembre pour visiter les nouveaux locaux et parler des perspectives à venir.

Une question de solidarité

En introduction Yves Jamon, Président du Groupe ESC Clermont, et Françoise Roudier, Directeur général, ont rappelé à quel point l’Ecole était fière de porter l’E2C 63, qui permet à des jeunes de reprendre un parcours de réussite. Parce qu’elle prend à cœur sa responsabilité sociale d’une part et que deux éléments centraux dans son fonctionnement la lient à l’E2C : une approche pédagogique qui s’adresse à tous les publics et ses liens avec les entreprises du territoire, pour connecter stagiaires et employeurs (et inversement).

Ils ont aussi rappelé que l’ensemble du dispositif était un bel exemple de « devoir partagé » entre l’Etat, la Région et la Métropole, des associations et des acteurs économiques privés. Il est, d’ailleurs, quasiment unique en France (une seule autre E2C est portée par une Ecole de commerce en France, à Troyes).


Une question de qualité

Robin Jund, Directeur de l’E2C, a aussi tenu à remercier toutes les parties prenantes – « toute la chaîne » – qui permettent à l’E2C de bien faire son travail : qu’elles financent le fonctionnement de la structure, rémunèrent les stagiaires, administrent, soutiennent… ainsi que les stagiaires pour leur motivation et le personnel qui accompagne au quotidien.

L’agrandissement leur est destiné puisque l’E2C passe de 3 à 7 salles dédiées à l’accompagnement des stagiaires, dont 2 équipées en informatique. De plus, une salle leur est à présent dédiée pour mener leurs projets tels que monter une mini entreprise ou accueillir une imprimante 3D. Enfin, cet agrandissement permet d’accueillir, aussi, les stagiaires à mobilité réduite. Au final tout cela concourt à un meilleur accompagnement individualisé des stagiaires et à la promesse d’un meilleur taux de sorties positives.

Une question de perspectives

Pascale Bouysset, représentante du réseau E2C France, a rappelé pour sa part qu’être une E2C c’est s’engager à respecter une charte et des standards de qualité. C’est aussi une méthode innovante de pédagogie, qui n’est pas basée sur l’acquisition de savoirs mais de compétences. Elle est adaptée à chacun des territoires et s’ouvre notamment aux filières professionnelles en place. Pour elle, la réunion des deux mondes de formation que sont celui de l’E2C et du Groupe ESC Clermont est un symbole fort de décloisonnement et il n’y a qu’un objectif pour tous : être le mieux formé pour un objectif professionnel.

Les E2C sont appelées à jouer un rôle encore plus grand sur les territoires à l’approche du Plan Investissement Compétences ainsi que le Plan Pauvreté portés par le gouvernement. Le premier a pour objectif de faire passer 2000 stagiaires en plus chaque année dans les E2C, partout sur les territoires, tout en fiabilisant le dispositif d’accompagnement. Le second instaure l’obligation de formation avant de 18 ans pour ceux qui sont sortis du système éducatif sans qualifications, en lien avec les Missions Locales.

L’agrandissement de l’E2C du Puy-de-Dôme tombe donc à point nommé pour pouvoir accueillir, dans les meilleures conditions possibles, plus de stagiaires en 2019 et pour toutes les autres années à venir.

Quelques chiffres-clés de l’E2C 63 pour l’année 2018 :

  • 210 stagiaires accueillis
  • 56% de sorties du dispositif réussies pour les stagiaires (reprise de formation ou emploi supérieur à 2 mois)
  • 85% des stagiaires avaient moins de 26 ans
  • 600m2 de locaux rénovés, Cour Sablon (contre 330m2 auparavant)

Site webhttps://www.e2c-puydedome.fr/

Haut