Retour d’expérience sur le dispositif Performance Commerciale Internationale

Fruit d’un partenariat public-privé depuis 2012 entre la Région Auvergne-Rhône-Alpes, CCI International Auvergne et le Groupe ESC Clermont, le dispositif « Performance Commerciale Internationale » avait pour ambition d’accompagner les TPE/PME du territoire pour améliorer leur stratégie commerciale à l’international et se développer sur les marchés étrangers. Alors que le programme touche à sa fin, CCI International Auvergne et le Groupe ESC Clermont viennent de publier une analyse conjointe des retombées du dispositif : revue des chiffres et données clés à retenir !

Pour rappel, le parcours proposé aux entreprises consistait en un accompagnement personnalisé et une formation collective à la carte.

L’accompagnement comprenait :

  • 2 demi-journées d’accompagnement par le conseiller CCI International Auvergne pour valider la stratégie export et identifier deux pays cibles
  • La traduction de support de communication de l’entreprise (site web, plaquettes)
  • 2 tests marché, soit une première prospection commerciale dans les pays cibles
  • 4,5 demi-journées d’accompagnement par un consultant expert pour définir le plan d’action et la mise en œuvre stratégique et opérationnelle

La formation collective consistait en :

  • 2 jours de sensibilisation à l’international (approche marché, culturelle, logistique, financière, juridique…)
  • 2 jours à la carte d’approfondissement (intercuturel, préparation à un salon, outils de veille….)

Selon les entreprises la durée de l’accompagnement allait de 6 mois à 1 an. Son coût était financé à 80% par le Conseil Régional et des fonds européens (FEDER), les 20% restants provenant des fonds propres des entreprises accompagnées.

Que retenir du bilan ?

Au total ce sont 68 entreprises qui ont bénéficié du dispositif depuis 2012. Leur profil était varié : principalement des PME (de 20 à 30 salariés en moyenne) plutôt orientées vers l’industrie  (logistique, mécanique, plasturgie, filière bois, puériculture…) et souvent primo-exportatrices.

Côté chiffres et retombées économiques, 60% de ces entreprises ont vu leurs chiffres d’affaires augmenter suite à l’accompagnement dont 44% à l’export. En termes d’emplois, 38% d’entre elles ont créé des postes directement en lien avec la démarche et 41% envisagent d’embaucher dans les 2 années à venir.

Pour finir, la plupart de ces entreprises se sont principalement ouvertes au marché européen (64% des cas), en parfaite cohérence avec les chiffres 2016 du commerce extérieur français en 2016.

Un bilan, somme toute, indéniablement positif !

Pour en savoir plus : télécharger l’analyse

Haut