Retour sur l’accueil du 24e congrès national de l’ADEPPT

Une centaine d’enseignants de classes préparatoires se sont réunis à l’ESC Clermont pour tenir leur 24e congrès national, inaugurant dans le même temps la série d’événements académiques et économiques qui vont rythmer l’année du centenaire.

L’ouverture du congrès par Françoise Roudier a été l’occasion de rappeler l’attachement de l’Ecole aux classes préparatoires dont sont historiquement issus près de 80% des diplômés, l’intérêt plus spécifique et plus récent de l’Ecole porté aux prépas technologiques en tant que levier de diversité et enfin la joie d’accueillir l’ADEPPT pour lancer officiellement le centenaire de l’Ecole.

Quentin Leroux, Président de l’ADEPPT, s’est ensuite félicité des adhésions à l’association cette année et de la présence en nombre de ses collègues pour le congrès , « un record d’affluence » pour cette destination de Clermont et de l’Ecole.

Christian Chenel, Directeur de la Direction des Admissions et Concours (la DAC, opérateur de la Banque Commune d’Epreuves), a délivré pour sa part les derniers chiffres de participation à la BCE : avec un effectif global d’élèves préparationnaires resté stable entre 2017 et 2018 (10799 candidats). Il s’attend néanmoins à une baisse sensible des effectifs globaux par la suite. Les prépas ECT, quant à elles, devraient garder une très légère dynamique de croissance dans cet ensemble et l’importance grandissante du recrutement d’élèves issus de prépas technologiques dans les Grandes Ecoles a été rappelé. Par rapport aux épreuves en soi, leur nombre va être réduit à 8 et la conception des sujets historiquement déléguée aux Grandes Ecoles parisiennes s’ouvre à d’autres (EM Lyon, GEM).

La diversité, sujet de choix pour une année de centenaire

A la suite de ces interventions, une conférence sur la question de la diversité dans les Grandes Ecoles et en entreprises, a été présentée par Sabrina Pérugien, professeur permanent en GRH et Management à l’ESC Clermont, et Charles Fiessinger, Responsable de la diversité du groupe Michelin. Après avoir mis en perspective les différences liées au concept de diversité opposant les Etats-Unis et la France– « la République française ne reconnaît pas les caractéristiques individuelles. Elle est indifférente aux différences. »–, Sabrina Pérugien a insisté sur l’importance des Grandes Ecoles, pour « jouer un rôle dans la diversification des futurs décideurs, mais aussi dans la formation de futurs managers à l’aise au contact de la différence, quelle qu’elle soit et d’où qu’elle vienne. Pour sa part Charles Fiessinger a rappelé que la diversité en entreprises, ce sont notamment « 25 critères de discrimination et bientôt plus », tout en prenant 2 exemples réussis d’intégration de salariés et la valeur insoupçonnée qu’ils ont générée pour l’ensemble de l’entreprise. Selon lui, tout est possible à condition de ne pas sous-estimer le poids du contexte !

Cette première journée s’est poursuivie avec la visite de l’Aventure Michelin puis un dîner au stade Marcel Michelin, deux espaces emblématiques de notre métropole. Le lendemain l’association a tenu son assemblée générale annuelle dans les locaux de l’Ecole puis travaillé en ateliers par matières d’enseignement (maths, management, éco/droit, langues, APS…). Après un déjeuner dans l’Ecole, une grande partie des enseignants auront conclu ce congrès « zéro défaut » par une visite de la ville, en compagnie de guides de l’Office de Tourisme de Clermont-Ferrand.

En somme tous les ingrédients étaient déjà réunis pour renforcer l’image de l’Ecole et du territoire lors ce premier événement du centenaire !

https://twitter.com/espaceprepas/status/1086552631164719104

Top