Stratégie et organisation de la recherche

Une recherche centrée sur les innovations en management

Les travaux de recherche des enseignants-chercheurs de l’ESC Clermont sont aujourd’hui délibérément orientés vers la question des innovations en management, problématique s’inscrivant dans la prise de conscience des bouleversements profonds des règles du jeu économique contemporain. L’objectif est de réfléchir et de capitaliser en commun sur ce thème, dans le cadre de la perspective d’ensemble sur le « Management durable » qui caractérise les activités de recherche au CleRMa depuis novembre 2018. Contribuent à ces travaux bien sûr les enseignants-chercheurs en sciences de gestion de l’école compte, mais aussi quelques enseignants en sciences humaines et sociales fortement impliqués dans la recherche autour de ces problématiques, ou dans les questions d’éthiques plus générales. Cette politique est animée de façon collégiale par une direction de la recherche soutenue en interne par un Comité Recherche, instance de suivi, de stimulation et d’orientation de l’activité recherche. Elle est appuyée en externe par un Conseil Scientifique source de réflexion et de consultation sur les orientations stratégiques de la recherche.

Qu’entend-on par innovation en management ?

Nous la définissons ainsi : « L’apparition et le développement de toute pratique de management qui soit nouvelle compte tenu de l’état de l’art, et dont l’orientation est de permettre à l’organisation, à son ou ses managers, d’atteindre leurs objectifs ». Cette définition s’inspire des travaux de Birkinshaw, Hamel & Mol (AMR 2008). Par pratique de management, on entend toute pratique concrète, tout processus, toutes formes structurelles ou techniques nouvelles dans le champ de la gestion.

Pourquoi s’intéresser aux innovations en management ?

Le monde change, les entreprises changent, les organisations se transforment, le management aussi : plus d’échanges, plus d’initiatives et moins d’ordres à donner ; plus de responsabilités, plus de projets et moins de routines ; plus de pensée et moins d’automatismes. Mais aussi : plus de volatilité et moins de certitudes ; plus de risques, moins de visibilité ; plus d’improvisation et moins de planification… La liste pourrait s’allonger.

Ainsi, le management qu’on pourrait appeler « standard » ou « conventionnel », c’est-à-dire tel qu’il a été enseigné jusqu’aux années 2000′, n’est que la forme qu’a prise historiquement un certain type de pilotage des organisations liée à la période industrielle, dirons-nous pour aller vite. Or aujourd’hui cette forme de management et les formes d’organisation qui vont avec tendent à s’estomper sans disparaître tout à fait, d’autres formes apparaissent à côté, qui tâtonnent, et cherchent des modes de régulation qui conviennent.

Ces innovations apparaissent en réaction à des changements lourds dans nos société comme par exemple la nécessité d’innover pour maintenir sa place dans le jeu économique ; mais elles peuvent aussi apparaître en réponse à un problème, un besoin, une difficulté ou simplement parce qu’on a une idée, sans forcément être appelées innovations par les acteurs qui les portent. Celles qui survivent à ce foisonnement d’essais peuvent rester circonscrites à l’organisation dans laquelle elles sont nées, d’autres se diffusent au-delà de leurs frontières et peuvent devenir, pendant un temps donné, un nouveau standard, une norme.

L’enjeu est donc d’identifier ces innovations qui naissent dans les organisations, et de les aider à se stabiliser. C’est la posture retenue à l’ESC Clermont. Il va s’agir de produire des connaissances sur ces pratiques, de les éprouver, de les confronter et de les débattre, aussi bien entre chercheurs qu’avec des praticiens. C’est le principe de la co-création de connaissances entre chercheurs et praticiens d’entreprise.

Les recherches des enseignants-chercheurs de l’ESC Clermont peuvent être réparties en trois volets. Nous citerons au passage certains de ces travaux, sachant bien sûr que ce n’est pas le lieu de les citer tous. Et notons que certains d’entre eux sont menés conjointement avec nos collègues de l’IAE de Clermont, au sein des axes de recherche du CleRMa (Clermont Recherche Management, notre laboratoire en cotutelle avec l’UCA (voir plus bas).

Premier volet, certaines recherches ont une entrée plus globale, plus sociétale sur la question de l’innovation en management. Par exemple, des collègues s’interrogent sur la notion d’innovation sociale, suggérant que, peut-être, toute innovation est sociale par essence, dès lors que se pose la question de sa recevabilité (axe Amphi-Nouveaux chantiers de la GRH/CleRMa). D’autres prennent acte des enjeux énergétiques, climatiques ou environnementaux qui concernent notre planète aujourd’hui, caractérisant cette nouvelle ère appelée Anthropocène, et que les entreprises ne peuvent plus ignorer : quelles formes radicalement nouvelles de management est-il possible d’inventer pour y faire face (équipe Origens) ?

Deuxième volet, certaines recherches observent ce qui apparait, ce qui émerge dans les entreprises des secteurs classiques, conventionnels, dans ces organisations où est né le management standard, où il s’est historiquement développé. Par exemple, l’équipe d’enseignants-chercheurs PEOPLE a pris à bras le corps le concept d’Entreprise Libérée développé par Getz visant à (re)mettre l’autonomie des salariés sur le devant de la scène et à désépaissir les lignes hiérarchiques. Ils questionnent et éprouvent ce concept en menant leurs propres enquêtes dans d’autres entreprises, en particulier chez Michelin mais aussi dans des PME (axe AMPHI/CleRMa). D’autres travaux étudient les formes de management que des organisations doivent inventer lorsqu’elles doivent faire face à une nécessaire coopération avec d’autres organisations du même territoire avec lesquelles elles sont par ailleurs en compétition, en particulier dans le cas des organisations de la santé (axe STeRA/CleRMa).

Troisième et dernier volet, d’autres travaux de recherche scrutent des secteurs d’activité moins classiques, où se développent des pratiques originales de pilotage des actions collectives à même de participer au renouvellement du management classique. Certains collègues, par exemple, observent et accompagnent des formes de gouvernement collectif des coopératives de tout type, très actuels avec la montée des mouvements et des espaces participatifs dans le monde du travail, en réfléchissant aux leçons qui pourraient être tirées de ces formes alternatives de management (axe FIRE/CleRMa). D’autres enfin cherchent à rendre compte des inventions de management qui naissent dans les organisations du secteur artistique et culturel, de tout temps considéré comme un laboratoire d’expérimentation en matière d’action collective. Ainsi, dans ces organisations qui ne se sont jamais senties obligées d’appliquer les règles d’un management standard, leurs « managers » innovent en matière de management absolument sans inhibition pour y faire face (axe Amphi-Management des Situations Extrêmes/CleRMa).

En parallèle à ces trois volets, la question de l’innovation en management recouvre aussi celle du renouvellement des formes d’enseignement de ce management, question ressentie parmi les enseignants chercheurs de l’ESC Clermont. Au-delà des innovations que chaque enseignant est en droit de porter, cela a suscité l’émergence d’une voie de recherche autour des formes alternatives d’enseignement, comme l’école Montessori, et de leur apport au renouvellement des pratiques dans l’enseignement supérieur du management.

Pour terminer, si ce thème de « l’innovation en management » est une spécificité de l’ESC Clermont, c’est qu’il est en phase avec un système de valeur qui traverse les préoccupations de ses enseignants-chercheurs qui sont aussi, bien sûr, des citoyens, des parents, et des personnes engagées dans une vie sociale en dehors de l’école.

Les colloques à venir

Le Conseil Scientifique Externe Groupe ESC Clermont

Outre la direction académique et de la recherche, le directeur général et un enseignant-chercheur élu représentant ses collègues de l’Ecole, le conseil scientifique réunit diverses personnalités externes, dirigeant d’entreprise ou chercheurs reconnus au niveau national ou international pour leur expertise:

  • Marc Bonnet, Professeur Université Lyon 3, directeur adjoint IAE Lyon et ISEOR Magellan
  • Jean-François Chanlat, Professeur Université Paris Dauphine, directeur scientifique de la chaire Management et Diversité
  • Gilles Garel, Professeur Conservatoire national des arts et métiers, titulaire de la chaire Gestion de l’Innovation
  • Sylvain Marsat, Professeur Université Clermont Auvergne, directeur Clermont Recherche Management (CleRMa, EA 3849)
  • Madeleine Besson, Professeur Institut Mines-Telecom Business School (IMT-BS), responsable du Réseau Thématique « Numérisation de l’entreprise » au sein de l’IMT.
  • Jean-Claude Guillon, Président de l’ARIA Auvergne (Association Régionale des Industries Alimentaires), ancien cadre dirigeant du Groupe Limagrain

Politique de site : un laboratoire de recherche commun avec l’Université

Le Groupe ESC Clermont est co-fondateur en 2008 et cotutelle avec l’Université Clermont Auvergne (IAE Auvergne – UCA) du CleRMa, laboratoire de recherche commun en Sciences de Gestion. Créé à l’origine sous l’appellation CRCGM, il s’appelle depuis novembre 2018 Clermont Recherche Management (CleRMa). Il est labellisé équipe d’accueil, EA 3849, et réunit l’ensemble des enseignants-chercheurs en sciences de gestion du site clermontois. De façon concrète, c’est le laboratoire d’exercice de la recherche en sciences de gestion pour les enseignants-chercheurs de l’Ecole. Il compte une centaine de membres environ, dont plus de 70 Enseignants-Chercheurs (dont 15 habilités à diriger des recherches) et 40 doctorants.

Le Groupe ESC Clermont est par ailleurs membre de UC2A (Université Clermont Auvergne et Associés), coordination territoriale de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche sur Clermont-Ferrand et sa région.

Les recherches de l’ESC Clermont se déclinent selon les trois axes du ClerRMa, et se matérialisent entre autres par la participation aux chaires de recherche.

Les axes de recherche du CleRMa

Axe 1: AMPHI (Alter Management, Potentiel Humain, Innovation)

Cet axe étudie les transformations profondes auxquelles les entreprises et les salariés sont confrontés dans le nouveau contexte de l’économie de la connaissance et d’innovation permanente. Trois équipes le composent :

  1. Le programme « Management des Situations Extrêmes » vise à identifier les nouvelles règles du jeu managérial liées à la logique des projets innovants d’exploration. Ce programme dispose d’une chaire, l’Open Lab Exploration Innovation 
  2. Le programme « Nouveaux chantiers de la GRH » regroupe les travaux autour des notions de responsabilité sociale, socialisation organisationnelle, diversité, PME, climat de travail, management de la compétence et engagement/coopération des salariés dans le travail en cohérence avec le contexte économique contemporain.
  3. Le programme « People Gestion » est mené par des enseignants-chercheurs engagés dans un travail d’analyse critique visant à étudier les formes de management se développant dans les entreprises dites du courant des entreprises libérées.
Axe 2: STeRA (Stratégie, Territoire et Réseaux d’Acteurs)

Les organisations, quels que soient leur statut, leur taille et leur secteur d’activité, développent des stratégies de collaboration, coopération ou coopétition. Celles-ci se traduisent par des jeux d’acteurs multiples (privés, publics, associatifs) qui transforment leurs pratiques et les écosystèmes dans lesquels elles évoluent. Elles contribuent à la dynamique des territoires et la reconfiguration des réseaux dans lesquels elles sont implantées.

L’axe STeRA (Stratégie Territoire et Réseaux d’Acteurs) se propose de mettre à jour les mécanismes de ces phénomènes à travers des approches pluridisciplinaires mobilisant des cadres théoriques issus de la stratégie, du management public, de la logistique ou du marketing. Une orientation particulière sur le management de la santé et des organisations correspondantes caractérise cet axe, qui est soutenu par la Chaire Santé et Territoires.

Axe 3: FIRE (Finance, Information et Responsabilité d’Entreprise

Cet axe questionne les liens de pouvoir et d’information qui relient la gouvernance d’entreprise à ses actionnaires et son environnement au sens large. Il regroupe ainsi deux programmes de recherche :

  1. Le programme « Gouvernance, information et performance des entreprises socialement responsables » interroge l’influence des mécanismes de gouvernance et de RSE des entreprises sur les décisions comptables et financières du dirigeant et sur la performance de l’entreprise. Il est soutenu par la Chaire Valeur & RSE.
  2. Le programme « Gestion des risques et marchés financiers internationaux » étudie l’impact de la dynamique des marchés financiers internationaux sur la gestion des risques, notamment pour les marchés des matières premières et de l’assurance.

Une participation commune aux chaires de recherche du site

Trois chaires de recherche accompagnent les travaux du CleRMa et réunissent des enseignants chercheurs des deux tutelles :

  • l’Open Lab Exploration Innovation est centré sur les formes et conditions d’un management en phase avec l’injonction à l’innovation faite aux organisations contemporaines
  • la Chaire Santé et Territoire, centrée sur les stratégies territoriales des organismes de santé, en particulier dans le domaine du thermalisme
  • la Chaire Valeur & RSE, centrée sur la performance financière des firmes socialement responsables.

Accompagner l’intérêt des étudiants pour la recherche : un parcours doctoral

L’ESC Clermont est partenaire du dispositif de préparation à l’entrée en thèse pour les étudiants en M2 qui en font le choix, mis en place à l’IAE. Chaque année, quelques élèves en cours de dernière année du Master Grande Ecole (M2) souhaitent s’engager dans un parcours doctoral. Un dispositif, financé avec le soutien de la Fondation du Groupe ESC Clermont, a été mis en place, et permet à quelques étudiants de l’ESC de suivre les enseignements d’initiation à la recherche proposés au CleRMa. En cas de succès, il sera ensuite possible de mobiliser un financement partiel sur trois ans avec l’appui de la Fondation du Groupe ESC Clermont pour l’un de ces étudiants. L’encadrement des doctorants se mène ensuite au sein du CleRMa dans le cadre de l’Ecole Doctorale sciences économiques, juridiques, politiques et de gestion (ED245) de l’Université Clermont Auvergne.

Consulter les CV et les publications des professeurs

Top